Vous êtes ici

Colloque: "Les outils de l'agriculture moderne au service du marché tunisien"

  • Rencontre B2B

    Informations sur l'événement

    Date(s) : Du Mercredi 25 septembre 2019 au 26 septembre 2019
    Organisateur : Business France
    Lieu : Tunisie, Tunis
    • Contacts : hamdi.othmani@businessfrance.fr
    Lien vers l’événement
    Pays : Libye, Afrique du Sud

    Business France organise les 25 et 26 septembre 2019 un colloque sur les outils de l'agriculture moderne au service du marché tunisien à Tunis.

    Le secteur agricole tunisien, qui représente 9% du PIB et 13% en incluant l’industrie agroalimentaire, figure comme l’un des piliers fondamentaux de l’économie tunisienne grâce à sa forte contribution à l’effort de croissance, à la création d’emplois et à la garantie de la sécurité alimentaire du pays.

    Le saviez-vous ?
    La Tunisie dispose de plus de 10 millions d'ha de terres agricoles, représentant 62% de la superficie totale, qui se caractérisent par une production agricole des plus variée (arboriculture, grandes cultures, cultures maraîchères, produits bio, cultures géothermiques...). D’après le ministère tunisien de l’agriculture, le secteur enregistrerait un taux de croissance d’environ 11% en 2018, contre 9% pour l’année précédente.
    Dans un pays en pleine relance économique, le secteur agricole affiche un bilan positif sur le plan du commerce extérieur. Au cours du premier semestre de 2018, la balance commerciale alimentaire a enregistré une nette amélioration du taux de couverture des importations par les exportations, estimé à 108,7%, contre 68,5% à la même période de 2017. Les exportations des produits de la mer et des dattes ont augmenté, respectivement, de 7% et 35%. Idem pour les légumes frais (+44%), notamment les tomates géothermales, et les agrumes (+6%). L’Etat tunisien a instauré un dispositif complet d’aides financières et d’avantages fiscaux pour l’incitation à l’investissement agricole et la modernisation des outils de production. Les avantages accordés dans la récente loi de l’investissement concernent essentiellement l’introduction des nouvelles technologies dans la gestion des exploitations, le renouvellement du matériel agricole pour l’amélioration de la productivité, l’acquisition d’une nouvelle génération de matériel d’irrigation efficient, le passage à la production biologique, la recherche et le développement ainsi que la formation professionnelle.