Vous êtes ici

Iran

Données générales

Superficie : 1 633 190 km²

Capitale : Téhéran

Langue : persan

Nombre d'habitants : 81,8 millions
Monnaie : Rial iranien (IRR)
PIB : 387,6 Mds USD

PIB/habitant : 4 907 USD par tête

PIB/habitant en parité de pouvoir d’achat : 16 165 USD

Décalage horaire : + 2h30 en été, + 3h30 en hiver
Climat : continental aride

    • Informations Pays

      L’ouverture du marché iranien début 2016, après des années d’embargo, offre de nouvelles perspectives économiques aux entreprises françaises. L’Iran représente un marché de 80 millions de consommateurs. C’est en plus un point d’entrée vers les marchés d’une quinzaine de pays de la zone tels que l’Arménie, l’Azerbaïdjan ou le Turkménistan, soit près de 400 millions de consommateurs potentiels. L’énergie, le textile et la mode, le transport et les infrastructures, la distribution, l’agriculture, les télécoms, l’automobile et la santé y sont autant de secteurs porteurs.
       

      Des informations générales (caractéristiques et organisation du pays, données économiques, politique fiscale, …) synthétisées dans la fiche pays Iran du MOCI.


      Information et actualité économique sur le site du Service Economique de Téhéran.
      A signaler également le petit guide pratique "Commercer avec l'Iran" de la DG Trésor


      Pour aller plus loin : une sélection de publications et d'ouvrages sur le pays par Business France.

    • Exporter en Iran

      Secteurs et marchés

      La Chambre Franco-Iranienne de Commerce et d'Industrie analyse les secteurs porteurs.

      Des ressources complètes (économie et statistiques, commerce extérieur, classements comparatifs, grands groupes locaux…) sont également disponibles sur GlobalEdge/Iran.

      Risques et opportunités

      Synthèse de la situation économique, moyens de paiement courants, techniques de recouvrement, incidents de paiement dans la fiche risque pays Iran de Coface.

       

      Interculturel et voyages

      Au-delà des idées toutes faites

      Pour établir la confiance et le respect, il est très important d’établir une relation personnelle. Les invitations au restaurant ou chez soi peuvent aider à établir ce rapprochement et peuvent être une bonne introduction à l’ouverture des affaires. En établissant des relations personnelles de ce type il faut se rappeler que la formule de juste milieu doit être prise en compte pour éviter à la fois trop de distance et trop de familiarité. Chacun de ces extrêmes peut susciter des suspicions.

      > Éviter le choc des cultures avec Intercultures/Iran.ca

       

      Sécurité et santé en voyage

      Infos pratiques et alertes sécurité dans les conseils aux voyageurs/Iran par le Ministère des Affaires étrangères

      Autres sources d'information

      La France en Iran

      www.ambafrance-ir.org/

       

    • Actualités

      Vos informations en direct d'Iran avec Tehran Times


      L’Iran va continuer à jouer son ouverture en bémol

      La victoire d’Hassan Rohani et des réformateurs à la présidentielle le week-end dernier n’annonce pas une ouverture rapide vers l’ouest. Les forces conservatrices restent puissantes et le nouveau président n’est ni un libéral convaincu ni un modéré.
      (…)

      La croissance économique dépend largement d'une levée des sanctions bilatérales américaines, dont Hassan Rohani a fait d'ailleurs l'objectif de son deuxième mandat. Un point qui incite à une certaine circonspection. Il existe des constantes géostratégiques indépendantes de la personnalité du chef de l'Etat. L'Iran a des ambitions régionales...


      La rédaction des Échos fait le point

       

      Les conclusions de l’étude «Iran – Back in the game» d’Euler Hermes

      Extraits.


      La levée des sanctions contre l’Iran offre de belles opportunités aux entreprises exportatrices, mais également quelques risques.

       

      Selon Ludovic Subran, chef- économiste chez Euler Hermes, le potentiel économique en Iran est important, toutefois, la levée des sanctions ne donnera pas pour autant naissance à un eldorado où l’argent pousserait dans les arbres. Du moins pas à court terme, car le secteur des services financiers est pour l’heure quasi inexistant. Mais à moyen et long termes, le pays deviendra très intéressant avec ses 80 millions de clients potentiels. Ce n’est pas sans raison que les premières entreprises sont déjà sur la brèche.»

       

      L’Iran est une économie bien développée avec une population majoritairement hautement qualifiée. Nombre de ses habitants seraient prêts à acheter des produits de marque de qualité, d’autant qu’une partie d’entre eux ont connu un niveau de vie bien plus élevé avant les sanctions.

       

      Besoin de rattrapage élevé : alimentation, médecine, machines à laver, automobiles, installations de production, infrastructures.
      En outre, le retard à combler est immense. Depuis 2011, l’intensification des sanctions a coûté à l’Iran 30 milliards d’euros sur le plan des importations. Actuellement, il est difficile de s’y procurer des produits étrangers, tels que des appareils électroménagers, sans parler des voitures ou des machines. Les importations et la consommation intérieure connaîtront donc une forte hausse après l’ouverture. Grâce à ses réserves de pétrole, l’Iran dispose également des moyens financiers pour combler son retard.

       

      Les fabricants de machines, les entreprises chimiques, pharmaceutiques et médicales, les entreprises de construction et de matériaux de construction, l’industrie automobile ainsi que les producteurs de biens de consommation et de produits alimentaires sont donc particulièrement bien positionnés, selon Euler Hermes.

       

      Lire la suite des conclusions de l’étude sur agefi.com Suisse

       


      Levée de l'essentiel des sanctions à l'encontre de l’Iran côté Europe


      Le règlement européen portant levée de l'essentiel des sanctions à l'encontre de l'Iran est entré en vigueur le 16 janvier 2016.
      Ne restent globalement que des restrictions liées aux biens militaires, technologies nucléaires et balistiques, biens à double usage, logiciels, métaux bruts et semi finis.  

      Les autorisations systématiques des flux financiers sont également abrogées. Seuls demeurent soumis à autorisation préalable les flux financiers liés aux échanges commerciaux, eux mêmes restreints.


      ► Voir sur le sujet des sanctions le site de la DG Trésor / Iran 
      ► Sur le site de la Douane
          > Biens et technologies à double usage civil ou militaire
          > Guide sur les exportations de biens et technologies à double usage

Questions liées