Vous êtes ici

Sécurité économique

Dans votre démarche de développement international, quelques précautions indispensables pour la protection des informations sensibles et des savoir-faire de votre entreprise sont à prendre : identifier au préalable les risques informationnels, les vulnérabilités juridiques, les risques financiers et établir une cartographie des acteurs impliqués de près ou de loin dans votre projet.

    • Se déplacer à l'étranger

      Lors de vos déplacements à l’étranger, un certain nombre de réflexes simples sont à adopter :

      • N’emportez avec vous que l’information nécessaire à votre déplacement. Vous minimiserez ainsi les risques en cas de perte ou de vol de vos dossiers.
      • Evitez toute discussion confidentielle dans les moyens de transports où concurrents, clients, fournisseurs, ou personnes mal intentionnées peuvent être à l’écoute et prendre connaissance d’informations qui peuvent vous desservir.

      • Ne laissez jamais vos documents ou votre matériel (PC, clé USB, Smartphone…) sans surveillance, que ce soit durant un salon professionnel, dans un restaurant ou encore dans une chambre d’hôtel.
      • Dans les espaces publics, désactivez tous les moyens de communication offerts par votre ordinateur portable (ports infrarouges, Wifi, Bluetooth…). Celui-ci pourrait être piraté à distance.
      • Ne mettez pas votre ordinateur portable à disposition d’un tiers, le contenu du disque dur risquant d’être copié par l’ajout d’une USB adaptée.

         

    • Sécuriser vos relations avec vos partenaires étrangers

      > Vérifier la fiabilité économique et technique

      Il est indispensable de vous renseigner sur l’image de votre partenaire potentiel, sa solidité financière, ses capacités de production, ses technologies, son réseau de distribution, la composition de son actionnariat… Cette veille peut être conduite sur Internet, durant des salons professionnels en interrogeant une fédération ou un syndicat de branche professionnelle, ou encore grâce à la presse spécialisée.


      Des acteurs publics comme les Chambres de Commerce et d’Industrie, les Chambres de Commerce et d’Industrie françaises à l’international, les Bureaux Business France ou les Conseillers du Commerce Extérieur de la France peuvent également vous apporter information et conseil.


      A compléter par les fiches risques-pays Coface, qui indiquent par secteur d’activité, une appréciation du risque, des indicateurs de conjoncture, les indices d’incidents de paiement, la situation financière des entreprises...
      Et enfin mieux connaître le futur client ou partenaire par l'appréciation du risque-client fournie les assureurs-crédit.

      > Formaliser ses relations

      Qu’il s’agisse d’un partenariat technologique ou commercial, vos relations avec vos partenaires étrangers devront être formalisées pour en maîtriser les risques. Plusieurs types de contrats peuvent vous y aider (accords de partenariat technologique, de distribution, de confidentialité…).

      Ceux-ci devront définir clairement les attendus et les obligations des deux parties:

      • objectifs à atteindre par chacun des partenaires et moyens humains et financiers à mettre en œuvre
      • échéanciers et livrables
      • ce qui pourra être partagé et ce qui restera confidentiel
      • gestion de la propriété industrielle (brevets, marques, modèles, licences)
      • clauses de rupture du partenariat
      • ...
         

      Il est conseillé de se faire assister d’experts juridiques lors de la rédaction de ces accords de partenariat.

      Une veille sur la réglementation et le droit local impactant votre activité permettra également d’anticiper des risques et aussi de détecter des opportunités.

    • Informations sensibles et les savoir-faire de l'entreprise

      Vous prévoyez de vous implanter localement à l’international, vos équipes et vos infrastructures locales devront concourir à la protection de vos données confidentielles et de vos savoir-faire.

      Pour être protégées, les informations sensibles doivent en premier lieu être identifiées. Des procédures de sécurisation pourront ensuite être mises en place.


      Le maillon le plus faible dans la chaîne de protection de l’information est avant tout l’humain. C’est pourquoi vos personnels doivent avant tout être sensibilisés et formés.

       

      Un guide de bonnes pratiques de l'entreprise peut ainsi rappeler quelques règles élémentaires :

      • mettre sous clé les documents sensibles ;
      • utiliser des mots de passe complexes pour les ordinateurs ;
      • limiter l’accès aux informations sensibles pour les stagiaires de l’entreprise ;
      • encadrer les visites de vos partenaires dans vos locaux ;
      • contractualiser les devoirs de vos employés (clauses de confidentialité ou de non concurrence dans les contrats de travail, engagement des salariés à respecter les règles de sécurité du système) ;
      • définir qui est autorisé à communiquer sur la stratégie de l’entreprise et dans quelle mesure.
      • … 

      Le système d’information de l’entreprise doit faire l'objet d’une attention particulière :

      • mise en place de mots de passe ;
      • verrouillage automatique des sessions après une période d’inactivité et réouverture protégée par un mot de passe ;
      • gestion des droits d’accès en fonction de l’utilisateur ;
      • annulation des droits d’accès à distance après le départ d’un salarié, stagiaire ou prestataire ;
      • sauvegarde sécurisée et régulière des données ;
      • sécurisation des réseaux Internet et intranet (anti-virus, pare-feu, antispyware…) contre les programmes malveillants

      Le périmètre physique de l’entreprise doit également être sécurisé : alarme, badges d’accès, gardiennage …


      > Voir la Sécurité économique au quotidien en 22 fiches thématiques pour appliquer des principes simples de sécurité économique


      Selon votre activité, le recours à la propriété industrielle peut s’avérer indispensable pour la protection du patrimoine immatériel de votre entreprise. Cet outil vous permettra notamment de lutter contre la contrefaçon.

      > Plus sur le sujet dans la fiche Se protéger en matière de propriété industrielle

    • Un volet de l’intelligence économique

      La sécurité économique n’est que l’un des volets de la démarche d’intelligence économique (IE). Plusieurs documents décrivent les bénéfices qui peuvent être tirés de cet outil au service du développement de l’entreprise et en illustrent les usages possibles au quotidien.


      Service de Coordination à l'Intelligence Economique de Bercy

      News IE BercySes pages ont pour objectif de faire découvrir les divers aspects de la démarche de l’intelligence économique, telle qu’elle est conçue et promue à Bercy.
      « L’intelligence économique n’est certainement pas la pierre philosophale, elle est avant tout un état d’esprit, une démarche précise et pragmatique »


      > Nombreuses ressources disponibles par le Service de Coordination à l'Intelligence Economique (SCIE) : guides pratiques, documents de référence et liens utiles.
      SCIE-ressources sur le portail de l'Economie et des Finances

       

      Trois guides pratiques s’adressant plus particulièrement aux PME – PMI :


Questions liées