Vous êtes ici

Voyages d'affaires : traditionnel ou Airbnb ?

Publié le
19/04/2016

Les voyages d'affaires vont se poursuivre et même croître. Ce marché de 320 milliards de dollars devrait encore grossir de 3 % cette année, selon la Global Business Travel Association (GBTA). En forme, le secteur est néanmoins en mutation car la désintermédiation bouleverse les processus d'achat des entreprises : plus de 56 % des réservations s'effectuent désormais en ligne, selon l'association GBTA. LesEchos.fr

Hyperconnectés, les voyageurs d'affaires - un employé sur huit, selon PwC - utilisent leur smartphone pour réserver via des plates-formes de type Booking. com ou TripAdvisor,« transposant leurs habitudes personnelles aux déplacements professionnels », observe Nicole Flory, responsable du marketing en France d'AirPlus. Comme le révèle une étude réalisée par le cabinet Sia Partners, intitulée « L'économie collaborative, nouvel entrant du voyage d'affaires », des plates-formes collaboratives se positionnent avec succès sur ce segment ; 10 % des utilisateurs d'Airbnb recourent à ses services aussi à titre professionnel. Carlson Wagonlit Travel a même intégré les prestations d'Uber à sa propre appli, CWT To Go.

Il reste des réserves de la part des entreprises à l'égard de l'économie collaborative : la fiabilité, la garantie de services et de sécurité, et le retour sur investissement.

Des services... encore aléatoires
Sur Airbnb, le label « business travel ready » indique les logements « entiers » considérés comme adaptés aux professionnels de passage. Le wi-fi fonctionne, un bureau meuble l'une des pièces et il est possible de prendre possession des lieux à n'importe quelle heure. Ces appartements ou maisons disposent aussi d'accessoires pratiques (fer à repasser, etc.). « Seul bémol, l'absence de services type room service, conciergerie, salle de réunion, qui freine les voyageurs habitués aux standards des chaînes hôtelières », reconnaît Valéry Linÿer, le cofondateur de Magic Stay (ex-Magic Event) qui se positionne sur le segment de l'appartement pour les pros, services à la clef.

> L'état des lieux d'un service alternatif par les Echos.fr

L'EXEMPLE A SUIVRE
Marc Hutter (Directeur général de LST Ropeway Systems) : « Nous avons opté pour une plate-forme de réservation » 
« Nous gérons nos voyages d'affaires avec la plate-forme Egencia, qui nous permet de réserver simultanément vols, trains, hôtels et locations de voiture, explique le patron de l'entreprise savoyarde LST Ropeway Systems.
Facile d'utilisation, elle offre des prix globalement attractifs, ne justifiant pas de passer des heures à faire des comparaisons sur Internet.
De fait, les collaborateurs gèrent majoritairement leurs voyages sans faire appel à une assistante. »


L'économie collaborative, nouvel entrant du voyage d'affaires

Les travel managers se posent la question de saisir cette opportunité pour optimiser les coûts et leur réponse aux besoins d’une nouvelle génération de voyageurs. Cependant, aujourd’hui, peu affichent et plébiscitent l’utilisation de ces nouveaux acteurs. Les freins à l’utilisation sont-ils la conséquence de risques avérés et, le cas échéant, quels sont les moyens d’y remédier ? Les opportunités supplantent-elles ces risques ?

Le voyage d’affaires est un marché en pleine mutation marqué par 3 tendances principales  

  • Utilisation du low cost : 26% des dépenses de voyages d’affaires concernent le low cost aérien en 2014, contre 10% en 2008
  • Usages directs online : 56% des réservations se font online, 44% offline. Cette répartition était inversée en 2012.
  • Utilisation de la sharing economy, soit le développement de plateformes collaboratives dans les entreprises : mondialement, les notes de frais Uber ont été multipliées par 5 en 2015 et par 27 pour AirBnB.

Les 4 acteurs majeurs du voyage d’affaires dans l’économie collaborative :


> Lire la suite L'économie collaborative, nouvel entrant du voyage d'affaires sur Transport et Distribution


Informations complémentaires :

Date:
19/04/2016

Mots clés :

Questions liées