Vous êtes ici

Le transport maritime améliore sa situation

Publié le
29/05/2017

Fin du creux de la vague pour le transport maritime ? CMA CGM annonce le retour des bénéfices et des perspectives positives pour sa rentabilité lors de la publication de ses résultas trimestriels. Mais le secteur reste largement dépendant des variations du commerce mondial et de ses tendances de fond.

    • CMA CGM a publié un second bénéfice trimestriel consécutif et sa filiale APL est elle aussi repassée dans le vert. Elle annonce des perspectives positives pour sa rentabilité cette année.


      "Malgré la nette hausse des prix du fuel, les coûts unitaires continuent de décroître, grâce à l’effet conjugué du plan d’amélioration opérationnelle Agility et des synergies issues de l’intégration d’APL", a commenté la direction.


      Des résultats qui restent à contre-courant, d’autres opérateurs de transport maritime ont essuyé des pertes.


      Plus sur les résultats de CMA-CGM par l’antenne.com
       

      Equilibre précaire

      Le secteur semble sortir d’une forte crise 2015-2016 liée aux bateaux toujours plus gigantesques mis en service et la surcapacité qui en résulte. La guerre des prix a été impitoyable, n’épargnant aucun armateur. Les prix ont (un peu) remonté depuis et l’offre de transport a été réajustée.
       

      Mais le transport maritime reste aussi tributeur de l’évolution du commerce mondial dont il est un des rouages. Et son équilibre est plutôt précaire.


      La croissance des échanges a perdu de sa force, la Chine se tourne davantage vers son marché intérieur réduisant par là ses exportations.

      Les analystes avancent d’autres causes, plus structurelles : la part de l’industrie baisse au profit des services, les (fameuses) chaînes de valeur mondiales deviennent plus courtes et mobilisent moins d’intervenants, les pays émergents ont perdu de leur compétitivité. Le tout pèse sur la demande de transport.

      S’y ajoute un palier atteint dans la généralisation de l’usage du container comme standard du transport maritime. Cela semble être même une limite, les marchandises pouvant être transportées en container le sont déjà.

      Le secteur se recompose à coup d’alliances et de rachats et poursuit la recherche des gains de productivité. Mais à terme, dès que le marché reprendra, la course à la capacité suivra à nouveau de près. Les prix de transport ne risquent pas de remonter très haut, dans ces conditions.

Informations complémentaires :

Date:
29/05/2017

Mots clés :

Questions liées