Vous êtes ici

Le textile français s’exporte bien et c’est aussi grâce à l’innovation

Publié le
31/03/2016

Le textile français continue de faire de la résistance, grâce à l’export. En 2015, ses exportations ont augmenté de 5%, à 8,5 milliards d’euros, tandis que sa production et ses effectifs ont été stables.

    • Le textile français continue de faire de la résistance, grâce à l’export. En 2015, le chiffre d’affaires de l’industrie textile française (incluant dans son périmètre la filature, le tissage, le tricotage, l’ennoblissement, les textiles techniques, les non-tissés, le linge de maison, les vêtements de maille et la lingerie) a progressé de 1%, à 13 milliards d’euros. Et ses exportations ont crû de 5%, à 8,5 milliards d’euros, tandis que sa production et ses effectifs ont été stables.

       

      L’article du Journal du textile
      www.journaldutextile.com/le-textile-francais-doit-son-salut-a-l-export.html

    • Les marchés porteurs ont été les pays européens (Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Italie), mais également la Chine et les États-Unis.
       

      Parmi les moteurs de l’exportation des textiles français l’innovation a sa part. Actuellement trois nouveaux projets sont en cours dans le cadre des Nouveaux usages et nouveaux procédés du textile.

      Développer une filière industrielle de vêtements connectés

      L’objectif est d’incorporer, dès la confection, un fil textile RFID pour la traçabilité des produits et des nouveaux usages et services pour le consommateur

      Le projet Thésée réunit des entreprises comme Dim, Massebœuf Textiles et l'École des métiers de la mode et de la décoration de la CCI Paris-Ile-de-France.

      Nouvelles technologies d'enduction pour l'ignifugation de textiles

      Ici il s’agit de trouver de nouveaux procédés d'ennoblissement et d'impression par photo-polymérisation UV de pâte pigmentaire. Le projet Firetex réunit le tisseur Velcorex et l'université de Haute Alsace-Mulhouse.

      Vêtements connectés seconde peau

      La mise au point des vêtements connectés capables de capter et de transmettre les données médicales permettant la surveillance à distance des femmes enceintes, personnes âgées ou dépendantes. Ce dernier projet réunit Petit Bateau, Damartex, Innothera avec une startup Bioserenity.

       

      Ces projets ont été initiés dans le cadre des Projets industriels d’avenir (PIAVE) qui vont également contribuer à doper les exportations d’avenir de toute la filière textile.

       

Informations complémentaires :

Date:
31/03/2016

Mots clés :

Questions liées