Vous êtes ici

Des applis pour voyager léger et malin

Publié le
14/06/2019

Qui ne connaît pas les grandes applis pour se déplacer, s’orienter, trouver le gîte et le couvert partout dans le monde ou presque ? Utiles, pratiques et efficaces, elles ne couvrent pas toujours toutes les situations que rencontre le voyageur. Nombre d’autres applis, plus spécialisées, apportent leur coup de main, en véritables assistants personnels du voyageur. Une revue d’applis utiles pour se sentir à l’aise à tout moment et en tous points du globe.

    • Dans notre vie, les applis s’emploient à répondre à toutes nos questions du quotidien, elles vont même au-devant de nos besoins. Aucune raison donc que les voyages échappent à la règle. On serait tenté de dire que c’est même leur domaine de prédilection : il y a tant de points à surveiller hors de chez soi ! La magie du numérique les gère, en passant sans difficulté du global au local et inversement.


      Les applis ont su se rendre tellement indispensables, qu’on se demande comment on faisait avant. En voici quelques-unes d’utilité publique (et surtout personnelle) à charger sur son mobile avant de partir.
       

      Préparer son voyage

      La recherche du meilleur vol se fait généralement sur l’ordinateur, plus pratique. Même si le besoin de mobilité se fait moins sentir, les comparateurs ont beaucoup amélioré l’expérience utilisateur et ont gagné en fluidité et en fonctionnalités proposées.

      Parmi les plus utilisées : Kayak, Expedia, Liligo ou Skyscanner

       

      Un jet privé vous tente ? Privatefly compare le prix parmi les 7000 appareils disponibles à travers le monde. Les tarifs s’affichent parfois jusqu’à -75%, rendant ce luxe accessible à (presque) tout le monde.

      Se loger

      Au-delà des comparateurs qui proposent déjà de leur côté l’avion plus l’hôtel, difficile d’échapper ici aux applications vedettes comme Hotel.com, Booking.com, TripAdvisor. Et AirBnB pour des locations, qui visent aujourd’hui également la clientèle d’affaires.

       

      En panne de réservation au dernier moment ? HotelTonight est fait pour vous. Pour le soir même et jusqu’à 7 jours à l’avance, trouvez un hôtel dans 15 pays d’Europe et d’Amérique du Nord.

       

      Pour les locations saisonnières c’est l’application Abritel - HomeAway et les nostalgiques des auberges de jeunesse (qui n’appliquent plus de limite d’âge), Hostelworld.

      Se déplacer

      Le voyageur fréquent est souvent tenté de passer à la carte d’embarquement dématérialisée. Toutes les grandes compagnies aériennes proposent leur application avec des fonctionnalités pratiques comme la notification de la porte d’embarquement. Les applis spécialisées comme TripIt ou TripCase jouent le rôle d’assistant électronique de voyage pour différents compagnies.

       

      Sur place, pour se repérer, on s’en remet à Google Maps. L’alternative qui ne consomme pas de data s’appelle Maps.me. Les cartes téléchargées à l’avance via le Wifi fonctionneront avec le GPS du téléphone. (Google Maps a appris à le faire aussi).
      Un complément indispensable, le Wifi-Finder, ou Wifispc pour économiser les données 4G en itinérance.

       

      Aucune hésitation non plus à utiliser les transports locaux comme un autochtone. Les transports en commun ont un joker, le CityMapper qui donne l’ensemble des alternatives pour aller d’un point à un autre dans l’une des 39 grandes villes (déjà) couvertes. Transports en commun, taxis, vélos ou trottinettes : il y a toujours un plan B ou C disponible. En plus global, essayez Rome2rio qui donne toutes les combinaisons de transports possibles de et à n’importe où sur la planète. Elle prend en compte l’avion, le train, le bus, le ferry, le co-voiturage et la location de voiture.

       

      Dans les villes moins richement pourvues en moyens de transport, le taxi reste le choix n°1. Avec Uber comme application phare, car très présent à l’international. Quelques alternatives cependant avec MyTaxi, Kapten ou Bolt. Et en Asie du Sud-Est, c’est Grab qui s’impose.

      Sans oublier quelques applis de partage de véhicules variés : vélos (Mobike, Ofo), scooters (CityScoot, Yego Mobility), voitures (Drivy, ZipCar, Car2Go, DriveNow) ou trottinettes, connaissant un développement fulgurant un peu partout (Lime, Bird).

      Visiter, se restaurer et partager

      Ici les incontournables sont les TripAdvisor, Foursquare, Yelp, LaFourchhette ou AroundMe. Ce qui compte aux yeux des utilisateurs, ce sont leurs bases quasi infinies d’avis et de recommandations d’autres voyageurs. Ils se font également guides, du moins sur le Top 10 à voir et à faire dans la ville.

       

      Les guides papier (Lonly Planet, …) ont répliqué avec leur propres applis. Le Routard vise les Bons plans voyage et Lonely Planet (non traduite en français) recueille des avis assez contrastés. Ils sont en concurrence avec les guides en ligne comme Cityzeum, TripWolf etc. Izi.Travel vous fait découvrir en visite guidée audio plus de 900 villes avec des tours audio des plus beaux musés (majoritairement en anglais).

       

      Côté prévision météo, plus indispensable que jamais en voyage, vérifiez que votre appli favorite inclut la zone visitée. Sinon, une appli performante et détaillée se détache du lot, c’est WeatherPro.

       

      Pour partager avec les proches, les messageries instantanées et les réseaux sociaux déjà utilisés en France restent généralement privilégiés, sans oublier Skype.

       

      Mapstr quant à elle, permet d’enregistrer ses bonnes adresses dans le monde entier. Pour les partager et y revenir quand l’occasion se représentera.

       

      Enfin, il reste la bonne vieille carte postale. En plus de publier vos photos sur les réseaux sociaux, transformez vos plus beaux clichés en cartes postales qui seront envoyées en vrai par l’appli Touchnote (ou Fizzer, Simply Cards, Youpix…).

       

      Et pour un vrai album photo de voyage avec cartes, textes et itinéraires, utilisez Polarsteps, le blog de votre voyage à partager en ligne et sur papier. Autre carnet de voyage en ligne, MyAtlas, permet d’organiser son voyage et de le partager ensuite.

      Communiquer

      Finis les moments d’embarras dans les situations du quotidien à l’étranger. Google Translate traduit à la volée des textes imprimés, juste photographiés et même des conversations. Pour un usage hors ligne (signalé comme pouvant être capricieux), il faut télécharger la langue concernée au préalable.

       

      Parfois, le bon vieux dico vous sera (encore) utile. Babeldeck a l’avantage d’être visuel avec 30 langues en stock. L’inconvénient, c’est qu’il n’est disponible que sur l’iOS.

       

      Rien ne vous empêche de faire quelques efforts personnels dans la langue du pays, c’est même recommandé. Pour un apprentissage ludique mais pas anecdotique, les applis proposent bien mieux que les manuels de conversation d’antan. On peut citer Duolingo qui couvre 27 langues avec des jeux et des leçons ou Babel qui utilise le langage courant et des scénarios amusants dans 14 langues.

      Payer

      Si la carte de crédit a remplacé les chèques de voyage, on peut difficilement se passer du liquide qui reste encore très largement répandu de par le monde. Les applis calculent le prix à payer en appliquant le taux de change du jour. La conversion des devises avec XE, la plus utilisée et Easy Currency ou Convertbot en challengers.

       

      Restent les commissions bancaires sur les retraits et les paiements par carte, pas toujours très friendly. Les Fintech apportent leur réponse : la néobanque Revolut permet de régler jusqu’à 6 000 euros par mois dans 130 devises, au taux interbancaire et sans frais. Idem pour la N26, qui prélève seulement 1,7% de frais sur les retraits au distributeur (hors zone Euro).

       

      Et pour gérer les contributions de chacun au budget voyage si l’on est à plusieurs, TravelSpend permet le partage de frais, sans comptes d’apothicaire. À tester également Tricount ou Splitwise pour le même service.

      En cas de difficulté

      L’urgence n’attend pas, c’est bien connu. À l’étranger, un moment difficile, ça peut être à la fois long et compliqué. Pour éviter d’être désemparé, les applis vous donnent un coup de main.

       

      Hellocare permet de consulter en ligne un médecin inscrit à l’Ordre national, 24h/24. L’appli qui sauve de la Croix Rouge vous aide à bien réagir en cas d’urgence pour les premiers secours, en cas de catastrophe naturelle, etc.

       

      Les Conseils aux voyageurs diffusés par le ministère des Affaires étrangères donnent les informations sécurité et santé incontournables pour tout déplacement. (À consulter plutôt directement sur internet que sur l’appli si l’on s’en tient aux avis publiés). S’inscrire sur le site Ariane permet de recevoir les consignes de sécurité en cas d’incident dans le pays.

       

      Sur le plan de la protection individuelle, on tient à signaler l’utilité de toute appli permettant de créer un réseau privé virtuel, comme Express VPN, pour protéger vos connexions Wifi sur les réseaux non sécurisés. Indispensable pour les achats, la consultation des comptes bancaires ou même l’accès à votre messagerie.

       

      Aller plus loin :

      Des témoignages d’utilisateurs dans Les Echos Week-end : Des applis pour voyager malin

       

      Les 50 meilleures applications pour voyager

      https://www.tourdumondiste.com/applications

       

      Des applis de voyage pour iPhone par iGeneration

      https://www.igen.fr/meilleures-apps/voyager

       

Informations complémentaires :

Date:
14/06/2019

Mots clés :